home @


Politique de recrutement

Dans les cinq ans à venir, le secteur des langues et de l’interculturalité va sans aucun doute connaître une restructuration importante, en même temps qu’une évolution dans le nombre de ses étudiants (qui déterminera la politique de recrutement de l’université). De même devons-nous compter sur un nombre substantiel de départs à la retraite. Dans cette conjoncture délicate, il convient que CECILLE définisse clairement des priorités afin de privilégier ses axes d’excellence tout en prenant garde de rendre possible l’articulation de l’enseignement (même au niveau L) et de la recherche. Les choix se feront lorsque les perspectives d’avenir pour le secteur des langues permettront de cibler plus précisément les besoins et les contraintes. L’équipe de direction du laboratoire cherchera, dans tous les cas de figure, à défendre la qualité et les besoins de la recherche en poursuivant et amplifiant la pratique consistant à donner aux postes d’enseignants-chercheurs ouverts un profil de recherche défini par l’équipe en concertation avec les responsables des mentions de licence et de master. Par ailleurs, l’équipe souhaiterait dans toute la mesure du possible de poser candidature pour l’attribution de postes de post-docs, d’une part afin d’accueillir de jeunes chercheurs étrangers (la demande existe et ne peut, à ce jour, être satisfaite) et, d’autre part, de donner à de jeunes docteurs français la possibilité de travailler au sein de l’équipe à l’issue de leur thèse. Il est par ailleurs envisagé de mettre à profit les contacts internationaux de CECILLE pour permettre à nos jeunes docteurs d’intégrer des équipes étrangères.