home @


Appel à communications : Manuel Álvarez Bravo et la photographie contemporaine

SYMPOSIUM INTERNATIONAL

Manuel Álvarez Bravo et la photographie contemporaine – Nus, plantes, paysages 

Dans le cadre du Colloque international de l’Institut des Amériques (pôle Nord-Est)

Université Lille 3, les 14, 15 et 16 novembre 2013

Centre d’Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères / CECILLE, EA 4074

Comité scientifique : Pierre-Jean Amar, photographe / Paul-Henri Giraud, Université Lille 3 / Jacques Terrasa, Aix-Marseille Université

L’œuvre du photographe mexicain Manuel Álvarez Bravo (1902-2002) est aujourd’hui l’objet d’un vaste réexamen. Le dixième anniversaire de sa mort et le cent dixième de sa naissance ont donné et donnent encore lieu à plusieurs expositions rétrospectives (au Brésil, au Mexique, en France et en Espagne), à de nouvelles publications ainsi qu’à des rencontres scientifiques. Après l’évocation du versant social voire documentaire de son œuvre dans le symposium « Fotografía, cultura y sociedad en México en el siglo XX. Estética y memoria » (dans le cadre du VIIe congrès du CEISAL, Consejo Europeo de Investigaciones Sociales de América Latina, Porto, juin 2013), il est intéressant d’aborder un versant plus intime de son œuvre : celui des nus, des plantes et des paysages. Si le célèbre nu d’inspiration surréaliste La bonne renommée endormie (1938-1939) a fait le tour du monde, c’est surtout à partir des années 1970 et la photographie Tentations chez Antonio que don Manuel se consacre au nu ; il en fait même son principal sujet jusqu’au milieu des années 1990, date à laquelle les plantes et les arbres, photographiés depuis toujours, deviennent son sujet de prédilection. Quant au genre du paysage, pratiqué à partir des années 1940, dans une modalité volontiers élégiaque, il se combine parfois avec le nu, comme dans la photographie Les pieds sur la terre (1990).

Un premier intérêt de ce symposium sera donc de se pencher sur la production la plus récente, et la moins étudiée, de Manuel Álvarez Bravo, surtout connu pour ses photos des années 1930. Mais il s’agira aussi de tracer la postérité de son œuvre dans la photographie contemporaine à travers différents exemples. Rafael Navarro notamment (photographe espagnol né en 1940) reconnaît volontiers sa dette envers Álvarez Bravo. Dans son travail, le paysage est surtout présent métaphoriquement, à travers des nus pris en cadrage serré, réactivant ainsi de façon suggestive et parfois surprenante une métaphore de la poésie amoureuse.

Ce symposium en hommage à Manuel Álvarez Bravo s’inscrira dans le cadre du Colloque international « Les Amériques au fil du devenir : Territoires traversés, espaces inventés » organisé par l’Institut des Amériques (pôle Nord-Est), Norah Dei Cas et Bruno Monfort (CECILLE).

Toutes les propositions de communication (200 à 300 mots) ainsi qu’un bref curriculum vitae de l’auteur devront être envoyés au plus tard le 25 octobre 2012 par courriel à l’adresse paul-henri.giraud@univ-lille3.fr et seront soumises à l’évaluation du Comité scientifique du colloque.

Frais d’inscription au colloque : 100 euros.

Pour plus d’information : jean-francois.delcroix@univ-lille3.fr