home @


“Allers et retours” Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir.

Lieux & Figures du déplacement

“Allers et retours”

Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir

Montevideo, Mercredi 27 et jeudi 28 avril 2011

Symposium international et interdisciplinaire organisé par :

En Uruguay : Academia Nacional de Letras (Montevideo), Asociación de Profesores de Literatura del Uruguay (APLU), Biblioteca Nacional (Montevideo), Centro Latinoamericano de Economía Humana (CLAEH Facultad de la Cultura), Facultad de Humanidades, Ciencias de la Educación (FHUCE, UDELAR), Instituto de Profesores Artigas (IPA).

En France : Centre d’Études sur les Civilisations et les Langues étrangères (CECILLE, EA-4074, Universidad de Lille), Lettres Arts du spectacles et langues Romanes (LASLAR, EA-4256, Universidad de Caen), Les Suds d’Amériques (EA-2450, Universidad de Versailles Saint-Quentin en Yvelines).

Depuis la rencontre organisée en mars 2008 à Lille (France) sur « Migrations, frontières, interculturalités », les chercheurs réunis au sein du réseau international NEOS/NEWS (Nords, Suds, Ests, Ouests) Les Amériques explorent -à partir des formes actuelles du nomadisme- l’incidence des migrations et des passages sur la catégorisation d’un nouveau type de migrant. Ces spécialistes en langue, littérature et art, associés à des philosophes, des sociologues, des anthropologues, des géographes, des économistes, des psychanalystes… analysent donc la portée de ces migrations et construisent de nouvelles cartographies où se dessinent des identités collectives en devenir dont les représentations, dans la littérature et les arts témoignent, selon des modalités différentes, des modes de vies et passages que le monde globalisé d’aujourd’hui a générés. Dans le domaine des sciences humaines, depuis l’essor des études culturelles et post-coloniales, on constate un changement de paradigme et une intensification des études sur les échanges et les migrations transtlantiques et transcontinentales. Cette nouvelle perspective, si elle analyse la circulation des modèles artistiques, scientifiques, économiques et politiques, nous pousse à nous interroger sur le regard unidimensionnel que nous portons sur les frontières et, parallèlement, sur les effacements, les porosités, les superpositions et la pluralité de leurs limites… Isidore Ducasse, Joaquín Torres García, Witold Gombrowicz, les écrivains du boom, Roberto Bolaño, les circuits académiques liés à toutes ces disciplines et les productions culturelles, populaires et massives sont à ce titre autant d’exemples des dislocations que produisent les déplacements, la mobilité des connaissances et les traductions. La littérature, par exemple, est un lieu imaginaire qui se situe au-delà des cartes que les frontières politiques délimitent, elle est dessine un univers transculturel et transnational par excellence et parcourt avec les mots des territoires qui sont en constant devenir. On peut donc lire avec un ou plusieurs « précurseurs », selon le sens que Borges a donné à ce terme. Lors de cette rencontre, nous proposons donc de réfléchir à la façon dont certaines coordonnées opposées parviennent à se rejoindre dans la lecture de ces territoires symboliques comme, par exemple, des traditions qui se perpétuent d’une part alors que, de l’autre, les cartes territoriales se désagrègent. Itinérant, ce séminaire a donné lieu, depuis 2008, à différentes rencontres et celle de Montevideo sur “Allers/Retours”. Migrations trans-atlantiques, interaméricaines et territoires littéraires en devenir, s’inscrit dans ce calendrier. Le séminaire est transversal et interdisciplinaire, les propositions pourront être formulées et présentées en espagnol, français, anglais et portugais.

Télécharger l’appel :

' width='' height='' alt='PDF - 123 ko' />