home @


Symposium Développement humain et milieu de vie

CECILLE s’associe au laboratoire CEAC à l’occasion du symposium international :

Développement humain et milieu de vie

Quels partenariats Université/ Monde associatif à travers l’acte artistique ?

11, 12, 13 octobre 2013

Armentières / Le Favril

contact : joelle.caullier@univ-lille3.fr

L’objet de ce symposium est de rassembler acteurs associatifs et universitaires autour d’un projet commun de développement humain sur des territoires spécifiques (territoires ruraux, quartiers péri-urbains, foyers de migrants, lieux d’accueil de personnes isolées, milieux clos – prisons, hôpitaux, résidences pour personnes âgées ou en situation de handicap…). L’entrée privilégiée des porteurs de projet est l’acte artistique considéré comme un puissant levier de libération et de développement des capacités individuelles et de construction de soi. Il s’agit d’étudier comment les pratiques artistiques les plus exigeantes peuvent permettre à des individus en situation vulnérable de s’approprier leur environnement, spatial, humain et matériel afin de constituer un « milieu », qui devienne familier et bienveillant. L’ancrage sensoriel et affectif dans le « milieu » ainsi défini conditionne l’acquisition d’une conscience de soi, de qualités relationnelles et d’une dynamique existentielle nécessaires à tout membre d’une société. Les pratiques artistiques ne sont donc pas envisagées ici sous l’angle du développement culturel, mais bien de la santé mentale et spirituelle sans laquelle il ne peut y avoir ni projet de vie ni construction sociale. Il s’agit bien d’un projet éthique dans lequel l’esthétique, en tant que territoire sensible et émotionnel, rencontre l’écologie et le politique dans leur dimension de santé mentale, sociale et environnementale. On comprendra aisément pourquoi ce projet s’avère fondamentalement interdisciplinaire, au croisement des arts, de la psychologie, de la sociologie et de toutes les initiatives de la société civile qui visent à transformer, au coeur même des territoires, la réalité de populations qui voient toujours davantage, sur fond de crise économique, leurs horizons se rétrécir dangereusement, pour eux et pour leurs enfants. Il s’appuiera sur les expériences extrêmement riches d’un certain nombre d’universités et d’associations africaines, latino-américaines, et européennes.

Cette collaboration entre université et société civile vise à promouvoir une articulation théorie/pratique partagée. Comment les pratiques et théories universitaires peuvent-elles se nourrir de pratiques et théories professionnelles et réciproquement ? Il s’agira d’envisager ce va et vient constant dans la perspective d’une collaboration durable.