home @


Conférence : Pourquoi et comment retraduire Soleil couchant de Dazai Osamu ?

Conférence

Pourquoi et comment retraduire Soleil couchant de Dazai Osamu ?

Cette conférence de Didier Chiche organisée avec le soutien du laboratoire CECILLE autour de sa traduction de Soleil couchant (à paraître aux Belles-Lettres) se déroulera le mardi 08 mars 2016 de 14h30 à 16h, à l’Université de Lille Sciences Humaines et Sociales, Bâtiment B, Salle Tice B2.273

Présentation :

Dazai Osamu (1909-1948) est l’une des plus curieuses figures de la littérature japonaise moderne : à travers beaucoup de ses écrits - romans, fictions autobiographiques ou témoignages - il s’est attaché à donner de lui une certaine image : celle d’un écrivain en rupture de ban, d’un éternel incompris, d’un décadent aux pulsions auto-destructrices, d’un marginal cultivant sans relâche haine de soi et humour désespéré ; personnage irritant pour les uns, attachant pour les autres, mais dont le suicide, en juin 1948, atteste toute la sincérité. Il n’est donc pas étonnant que Dazai soit considéré comme l’écrivain emblématique du Japon détruit de l’après-guerre (même si nombre de ses écrits sont en fait antérieurs à 1945). Soleil couchant (斜陽), publié en 1947, est l’un de ses textes les plus connus : ce récit, écrit à la première personne, donne la parole à une jeune femme issue d’une grande famille déchue, et plongée brutalement dans un monde qui lui est étranger. Texte majeur, donc, qui a été déjà traduit mais qu’il faut peut-être retraduire, non pour l’acclimater, mais plutôt pour en faire ressentir la radicale étrangeté.

Le traducteur, Didier Chiche, ancien élève de l’ENS et agrégé de lettres classiques, est professeur à l’université Kônan (Kôbe) ; il a publié plusieurs traductions de littérature japonaise, en particulier de Dazai Osamu.

Organisation : Noriko Berlinguez-Kono

Renseignements : noriko.berlinguez-kono@univ-lille3.fr