home @


Conférences de Cristian Alarcon

Série de conférences, dans le cadre du dispositif de conférencier invité (RI/CECILLE), de Cristian Alarcon (journaliste, écrivain, professeur)

Atelier : 3 séances de 17h à 20h

Lundi 13, mardi 14 et mercredi 15 novembre 2017

Université de Lille Campus Lille 3-Pont de Bois Bâtiment B, Salle Denizot B0. 553

Présentation :

Afin de couvrir les grands thèmes politiques et sociaux, les nouveaux medias numériques doivent passer par une prise de conscience préalable : qui sont les nouveaux lecteurs ? comment sont-ils ?

L’émergence d’un “translecteur” oblige à modifier modes, formats et contenus journalistiques afin d’atteindre ces sujets qui “vivent” sur les réseaux sociaux et consomment “l’actualité” à partir de cette “présence”. Le jeune “translecteur” y constuit ses liens, les y éprouve en permanence, les fait entrer en crise, les confronte avec d’autres, constitue des collectifs ou s’y associe, tombe amoureux ou met ses affects à distance sur ces réseaux. Notre atelier se propose d’introduire les étudiants à ces nouvelles logiques numériques et aux outils de la production de nouveaux contenus journalistiques.

Par l’alliance du journalisme numérique et du journalisme narratif, il s’agit aussi de sauvegarder et de recréer un journalisme de haute qualité. Nous verrons comment redonner de la puissance au contenu journalistique. En d’autres termes, notre propos est d’introduire à ce nouveau journalisme latino-américain qui, en même temps qu’il innove, se reconnaît dans les traditions et l’histoire du journalisme.

Modalité

Cet Atelier est organisé sur 3 jours (3 x 3 heures) : les lundi 13, mardi 14 et mercredi 15, de 17 heures à 20 heures.

Il s’adresse aux étudiants de licence, master, doctorat, à tous ceux qui sont intéressés par le journalisme et les écritures informatives, les expressions de l’urgence et de l’extrême contemporain.

La langue en est l’espagnol.

Pour tout renseignement et pour inscription, prenez contact à l’adresse suivante : michele.guillemont-estela@univ-lille3.fr

Programme

I. La construction de l’identité d’un média numérique. Etudes de cas : les réussites, les échecs, les limites de la transition entre l’analogique et le numérique. La création de communautés virtuelles. La construction du sens dans le traitement et l’interprétation de l’information, dans la prise de décision face aux bouvelersements des réalités locales et les transformations globales. Le portable comme outil pour enregistrer les tensions et les conflits sociaux. L’audiovisuel pensé pour les réseaux sociaux. Comment dialogue le contenu journalistique du moyen de communication avec ce qui circule et provient des réseaux sociaux. L’image, le GIF, l’illustration : quelles formes et quels contenus avec la vitesse d’internet. Les dangers et les périls de ce tourbillon : le journalisme numérique face aux dilemmes éthiques et aux problèmes politiques.

II. Clés pour les transformations numériques du journalisme. Etude de cas d’une convergence heureuse pour les médias traditionnels passés de l’édition papier au web. Comment les médias traditionnels administrent-ils ou aménagent-ils leur capital symbolique antérieur pour et face au “trans-lecteur” ? Quelle création de contenus spécifiques pour des publics segmentés ? Vers la recherche de la conscience des textes journalistiques comme des expériences vécues et vitales : l’image, les sons, la vidéo ne se disjoignent pas du texte écrit. La nécessité de produire des pièces journalistiques de grande qualité, capables de produire des sentiments et d’éveiller des émotions chez les lecteurs passe par le texte narratif. Rencontre du journalisme numérique et du journalisme littéraire.

III. Les outils de la littérature pour la création journalistique numérique actuelle. La crise du journalisme traditionnel et les limites de la pyramide inversée (écrire en structurant l’information depuis ce qui importe le plus à ce qui importe le moins en répondant aux fameuses questions quoi, qui, quand, où, pourquoi, comment). La tradition de la littérature latino-américaine du XIXe siècle (les chroniqueurs modernistes) dans le journalisme du XXème siècle et l’écrivain-journaliste. Traces de ce journalisme littéraire dans le journalisme numérique innovateur actuel : les grands événements se racontent à partir des contenus que générent les acteurs eux-mêmes. La lecture de la réalité et la capitalisation de l’expérience des “autres” publiées sur les réseaux sociaux. Vers le “journalisme citoyen”. Du texte narratif à la vidéo : les récits multiformes. La construction d’identités visuelles selon les publics segmentés. Le transmedia : journalisme, littératures du réel et arts.

Cristián Alarcón : (Chili, 1970), journaliste et écrivain résident en Argentine. Après des études à la Faculté de Journalisme de l’Université de La Plata, il a travaillé au quotidien Página/12, au journal Crítica, dans la revue TXT. Il est le coordinateur en Argentine de la revue en ligne Cosecha Roja, réseau latino-américain de journalisme judiciaire. Il a créé le site Infojus (Agence de nouvelles judiciaires). Il est le fondateur et le directeur du site de chroniques narratives Anfibia (Universidad Nacional de San Martín). Ses livres-enquêtes Cuando me muera, quiero que me toquen cumbia. Vidas de pibes chorros (Buenos Aires, Norma, 2003, Prix Samuel Chavkin de la North American Congress of Latin American Authors) et Si me querés, quereme transa (Buenos Aires, Norma, 2010) sont régulièrement réédités.