home @


JE Traduire et mettre en scène le théâtre italien en langue française aujourd’hui

JE Traduire et mettre en scène le théâtre italien en langue française aujourd’hui

Manifestation organisée par : APC/CEAC (Sophie Proust) et CECILLE (Camilla Cederna)

Lille3 - Bâtiment F - Salles des Colloques

28 novembre 2013 de 09h15 à 17h30

entrée libre sur réservation et dans la limite des places diponibles

Contact : CEAC : 03.20.41.71.87 ou sophie.proust@univ-lille3.fr

C’est justement cela qui caractérise la traduction : le fait qu’elle est perpétuellement à refaire.

Antoine Vitez*

En croisant la parole de traducteurs, universitaires, auteurs et metteurs en scène, cette journée en deux parties complémentaires est consacrée au fait de traduire et mettre en scène le théâtre italien aujourd’hui en France. Particulièrement celui du XVIIIe siècle, de Carlo Goldoni et Carlo Gozzi, ainsi que le théâtre contemporain, de Dario Fo et Franca Rame à Marco Baliani, Alberto Bassetti, Ascanio Celestini, Edoardo Erba, Enzo Moscato, Fausto Paravidino, Lina Prosa, Spiro Scimone et Antonio Tarantino. Il s’agira à la fois de mettre en exergue les problématiques linguistiques et philologiques auxquelles sont confrontés leurs traducteurs, mais aussi les questions liées à la (re)connaissance du travail de ces derniers sur les scènes françaises. En effet, le texte théâtral dont la finalité est d’être jouée, pose des questions spécifiques à la traduction. Quelle est finalement la position du traducteur et quels sont ses défis face au devoir de transmettre des textes italiens, éloignés ou non dans le temps ? Quelle est la nature des éventuelles collaborations entre les traducteurs et les metteurs en scène ? L’existence d’une traduction, qu’elle soit ou non publiée, constitue-t-elle une garantie pour être jouée ? Un auteur peut-il s’opposer à la diffusion de la traduction de ses textes ? Une traduction doit-elle passer par le projet de création d’un metteur en scène pour être diffusée, que ce soit par le biais de l’édition ou de la scène ? En d’autres termes, il sera bien question d’analyser ici comment, de la langue italienne à la langue française, s’élaborent les passages du texte traduit à la scène et quels processus de création et de production se mettent alors en place selon les uns et les autres.

* Antoine Vitez, « Le devoir de traduire », Entretien, par Georges Banu, Alain Girault, François Rey, Gennevilliers, Théâtre/Public, « Traduire », dossier réalisé sur une idée et sous la dir. de Georges Banu, mars-avril 1982, n° 44, p. 7.