home @


Voyages vers l’Inconnu : l’ère des voyages européens au long cours (1500-1858)

En partenariat avec le laboratoire ALITHILA

22 mars 2013

9h30 - 17h45

Lille3 - Campus de V. d’Ascq

Bât. F - Salle F0.42

Entrée libre

« Xeneitia » pour les anciens Grecs voulait dire sortir de leur milieu habituel, accepter l’état d’un étranger, d’un errant, d’un pèlerin, chercher Dieu dans le désert. Ceci les conduisait souvent à la découverte de la multiplicité et de l’universel (K.M.GEORGE, The Silent Roots : Orthodox perspectives on Christian spirituality, Risk Book Series, Geneva : WCC Publications, 1994). Des pratiques semblables existent dans la tradition hindoue avec des sanyasis errants qui renoncent le monde, dans la tradition bouddhique avec des bonzes qui vivent uniquement des aumônes, et dans la tradition chrétienne avec des moines itinérants qui choisissent le désert ou des endroits isolés pour exercer leur contemplation.

Pendant l’ère des voyages de découverte au lointain par des Européens (à partir d’environ 1500 jusqu’en 1858, date à laquelle l’East India Company des Britanniques fut abrogée), différentes sortes de voyageurs ont fait cette expérience de traverser des paysages peu familiers, et de rencontrer des peuples jusqu’alors inconnus, ce qui remit en question tous leurs repères habituels dans les domaines géographique, politique et social.

Renseignements et programme : florence.dsouza@univ-lille3.fr, fiona.mcintosh-varjabedian@univ-lille3.fr