home @


BACH Bernard

Axes de recherche

axe 3, Fait religieux et globalisation


Publications

Bach Bernard : Maxime Alexandre. Sans feu ni lieu. Strasbourg 1989.

Bach Bernard : Bibliographie der deutschsprachigen Gegenwartsliteratur im Elsaß. Berne, Francfort/M, New York, Paris, Vienne : Peter Lang. 1992. 227 pages.

Bach Bernard : Entre peur et révolte. La littérature d’expression allemande en Alsace (1945-1980). Berne, Francfort/M, New York, Paris, Vienne : Peter Lang. 1995. 311 pages.

Bach Bernard : L’improbable reconquête de l’identité alsacienne dans l’oeuvre d’André Weckmann. - In : Germanica, Les littératures minoritaires de langue allemande après 1945 (coordination scientifique Bernard Bach). Université Charles de Gaulle, Lille III, N° 17, Décembre 1995, pp. 167-191

Bach Bernard : L’herméneutique d’Eugen Drewermann. - In : Allemagne d’Aujourd’hui. Politique, Economie, Société, Culture. Paris. N° 137, Juillet-Septembre 1996. pp. 13-34.

La figure de Jésus dans le lyrisme expressionniste allemand. - In : Graphè. Les vies de Jésus. Centre de Recherches de l’Université Charles-de-Gaulle, Lille III, N° 7, 1998, pp. 137-161.

Bach Bernard : Weckmann et l’écologie : Exemple d’une approche possible de la littérature régionale. - In : Nouveaux Cahiers d’Allemand. Revue de linguistique et de didactique, Nancy, 17 1999 / 1 mars, pp. 207-221.

Bach Bernard : Die Sündflut (1924) de Ernst Barlach. Essai d’approche théologique. - In : Germanica, La Bible et la littérature de langue allemande au XXe siècle, (coordination scientifique Bernard Bach), Université Charles de Gaulle, Lille III, N° 24, Juin 1999, pp. 29-53.

Bach Bernard : André Weckmann : la défense de l’environnement, un combat contre l’aliénation de l’homme. – In : L’environnement : ses enjeux économiques, politiques et culturels. Textes réunis par Annie Allain et Marc Gladieux. Université Lille III, Charles de Gaulle (UL3 Travaux et recherches), 2000, pp. 147-158.

Bach Bernard : Ernst Barlach : Der Findling, 1922. L’amour, seule voie de salut. Essai d’approche théologique. – In : L’homme défiguré. L’imaginaire de la corruption et de la défiguration. Textes réunis par Pierre Vaydat. Collection UL3 Travaux et Recherches, Université Charles de Gaulle, Lille III, 2002, pp.53-66.

Bach Bernard : Franz Werfel : Jeremias. Höret die Stimme, roman de la protestation ou le courage de la confiance. – In : Germanica, Le travail de réécriture dans la littérature de langue allemande au XXe siècle. (Coordination scientifique Bernard Bach). Université Charles de Gaulle, Lille III, N° 31 / 2002, pp. 23-38.

Bach Bernard : Heinar Kipphardt : März (1976). La folie, protestation contre une société malade. – In : Germanica. Le fou dans les littératures de langue germanique au XXe siècle. (Coordination scientifique Alfred Strasser). Université Charles de Gaulle, Lille III, N° 32 / 2003, pp. 91-107.

Bach Bernard : Paul Tillich (1886-1965) : Plaidoyer pour une théonomie entre autonomie et hétéronomie. - In : Anglophonia. French Journal of English Studies. Protestantisme(s) et autorité. Protestantism and Authority. Numéro coordonné par Françoise Knopper, Jean-Louis Breteau et Bertrand Van Ruymbeke, Toulouse : Presses universitaires du Mirail, 17 / 2005, pp. 453-463.

Bach Bernard : Luise Rinser : Mirjam (1983) : Une relecture féministe de la vie de Jésus. – In : Femmes et Tradition du Livre. Textes réunis par Claude Cazalé-Bérard et Andrée Rousseau. Collection UL3 travaux et recherches, Lille 3, 2006, pp. 95-111.

Bach Bernard : Von « Fastov » nach « Tamieh », oder der lange Weg in das gelobte Land der Selbstfindung in André Weckmanns Werk. – In : Akten des XI. Internationalen Germanistenkongresses, Paris 2005, „Germanistik im Konflikt der Kulturen“ herausgegeben von Jean-Marie Valentin, Bd. 6 Migrations-, Emigrations- und Remigrationskulturen -Multikulturalität in der zeitgenössischen deutschsprachigen Literatur, Bern : Peter Lang, 2007, S. 363-370.

Bach Bernard : Réflexions sur une approche théologique de la littérature dans la modernité. – In : Recherches Germaniques. Université Marc Bloch – Strasbourg 2, N° 37, 2007, pp. 1-25.


 


Envoyer un message