home @


Constructions démiurgiques
Responsable(s) : BOBAS Constantin

Programme MESHS : Travail et création

Dans une première approche, le travail et la création semblent évoluer dans une certaine divergence, tantôt sur les motivations, tantôt sur les fonctions, prétendues utiles ou pas, de chacune de ces activités ou actions. Cependant, il serait possible de considérer qu’aussi bien la création que le travail peuvent être inscrits à la fois dans une perspective de complémentarité et d’opposition selon les époques et les conditions culturelles, historiques et sociales.

Ainsi, un des agencements dans cette optique entre travail et création serait susceptible de se constituer autour d’une fonction ou d’un statut démiurgique. Le terme en dehors de son acception philosophique et mythologique première, provenant d’un contexte platonicien, (néo)pythagoricien, ou néoplatonicien, pourrait se décliner selon plusieurs autres formes. Des constructions qui passent aussi bien par l’articulation de ses deux éléments constitutifs, démos (peuple) et ergon (travail), que par sa formation lexicale complète, démiurge, en aboutissant à des significations théoriques et empiriques dans la désignation des activités intellectuelles ou manuelles, surnaturelles ou humaines.

L’objectif serait, au travers des approches s’appuyant sur des modèles culturels différents, de faire appel à des dispositifs méthodologiques issus de sciences humaines et sociales, afin d’examiner le fonctionnement des attributs démiurgiques dans des environnements multiples.

La démarche adoptée dans la constitution et l’étude de matériaux d’horizons divers sera celle d’une transversalité et d’une interdisciplinarité par la recherche de réelles conjonctions fondées sur un décloisonnement raisonné afin d’explorer la variété typologique de ces combinatoires singulières. En définitive, il s’agirait de remettre au centre d’une réflexion les modalités des structurations et des transformations d’un « créateur d’oeuvre et à l’oeuvre » à travers leurs possibles interactions immanentes et transcendantes dans un contexte interculturel.

Plusieurs axes participeront à ce programme à travers des approches bien spécifiques, ainsi :

  • L’axe 1, Littérature, sens et sensation travaillera sur le rapport création et critique, dans l’articulation d’écriture créative/écriture critique autour de la figure démiurgique en tant que créateur des mondes.
  • L’axe 3, Le fait religieux abordera la question démiurgique aussi bien dans une dimension herméneutique que dans ses manifestations actuelles dans les religions et les spiritualités.
  • L’axe 4, Lexique et traduction questionnera la dichotomie création/travail dans la porosité constitutive pour la traduction entre sphère privé et dimension sociale, activité inspirationnelle et compétence technique.
  • Axe 6, Irlande : Marginalité, dissidence, récalcitrance interrogera la question de la création et du travail à travers la notion de la marginalité, le potentiel créateur des marges.
  • Axe 8, Méditerranée : Passages, hybridités et métissages se positionne sur les formes démiurgiques surtout à travers la thématique « espaces de crise, espaces de création », dont la visée principale évoluera à partir d’une situation de crise en tant que déclencheur d’une nouvelle dynamique.

Enfin, dans le cadre d’une démarche historique, une collaboration avec l’UMR Halma-Ipel est envisagée afin de retracer une certaine généalogie de la notion et aborder son fonctionnement dans les mondes anciens.