home @


Les mondes méditerranéens

La Méditerranée s’entend ici comme une donnée géographique mais aussi comme un référentiel de notre imaginaire social et culturel. Ce lieu, à la fois géographique et symbolique, articule contradictoirement les notions d’unité et de division. Si la Méditerrannée est une (F. Braudel allant jusqu’à en faire un personnage historique), elle est en même temps le carrefour de confrontations essentielles vécues sur des modes multiples, de l’échange pacifique à la confrontation violente. Aire privilégiée des trois religions abrahamiques, s’y trouvent également articulées les confrontations entre Nord et Sud, Orient(alisme) et Occident(alisme), et bien d’autres encore.

La thématique de recherche de CECILLE (solidarité, créativité, interculturalité) se déclinera, dans ce cadre, sur les trois modes des passages, des hybridités et des métissages qui tissent des réseaux de ressemblance et de différance (au sens de J. Derrida) entre les sociétés méditerranéennes.

Les orientations de la recherche s’organisent selon des programmes déjà en cours ou nouveaux : représentation des genres et espaces sexués ; médiation des savoirs et des cultures ; stratégies d’expressions littéraires dans la multiplicité des langues et des supports (écriture, théâtre, arts visuels etc.) ; exils, minorités et marginalités. Tous ces programmes lancés à l’initiative de l’axe se développent en collaboration avec d’autres laboratoires de Lille 3 (HALMA-IPEL, ALITHILA, CEAC) ; ainsi que dans des réseaux nationaux (INALCO, Paris 8, Paris-Ouest, Caen) ; et internationaux, en particulier avec les Universités de Haïfa, Saint Esprit de Kaslik au Liban, Tübingen, Pavie, la Sapienza à Rome, Ca’Foscari à Venise, l’université de Salonique, l’Ecole française d’Athènes, etc. L’axe est par ailleurs partie prenante du projet de recherche européen « Creative Europe » lancé à l’initiative de l’Université La Sapienza de Rome.