home @


Le théâtre italien en France au XVIIIe siècle : entre attraction et dénégation

Textes réunis par Camilla Cederna, 2012 Lille : éditions du Conseil scientifique de l’Université Lille 3, CEGES (C.-R. en ligne)

Quel était le statut du théâtre italien en France, sa présence, sa circulation à l’époque des Lumières ? Quel regard ont-ils porté sur les productions dramatiques italiennes les différents milieux de la société française (traducteurs, auteurs, hommes de lettres, philosophes, public) ? Quelles discussions et quels débats théoriques se sont développés à partir de la comparaison, sur le plan de l’expression et sur celui du contenu, entre les oeuvres (comédies, tragédies, drames) produites d’un côté et d’autre des Alpes ? Comment les auteurs français ont-ils réécrit, adapté, traduit les oeuvres théâtrales italiennes ? Quels ont été les fruits de la collaboration entre auteurs français et italiens ? Les articles rassemblés dans ce work-in-progress essayent d’amorcer quelques réponses à ces questions, dans le but de comprendre et de mettre en question cette doxa qui, comme un écran, a continué à présenter en France une image très partielle et souvent stéréotypée du théâtre italien. Ils sont consacrés à quelques aspects de la reprise de ce théâtre, à ses traductions et à ses adaptations de la part des auteurs comme Charles Simon Favart, Edmé Béguillet, Jean-Pierre Claris de Florian, Louis Sébastien Mercier et Edmé-Joseph Villetard.