home @


Le Réseau thématique de recherche et de formation à la recherche

La traduction comme moyen de communication interculturel. Questions de socio-pragmatique du discours interculturel.

Le Réseau thématique de recherche et de formation à la recherche réunit depuis 1995 les Universités de Cracovie, Lille 3, Mulhouse-Colmar et Wrocław.

                                   

Le colloque international réunissant les universités de Tour, Nancy, INALCO, Paris, Bruxelles, Cracovie, Wrocław, avec pour sujet La Littérature polonaise en France. D’une sélection des œuvres à traduire au miroir déformant de la traduction, organisé par Maryla LAURENT en novembre 1995 à l’université Charles-de-Gaulle/Lille 3 permit un premier bilan de l’état de la littérature polonaise en traduction française. De la sélection de l’œuvre littéraire, à sa réception, en passant par la qualité très variable du travail traductif, apparaissaient des facteurs préjudiciables à l’image de cette littérature en France et dans les pays francophones.

Elżbieta SKIBIŃSKA et Maryla LAURENT proposèrent à leurs Universités, liées par un accord de coopération depuis le début des années 70, la création d’un réseau thématique qui aurait pour sujet : « La traduction comme moyen de communication interculturelle ». Les chercheurs de l’université de Cracovie dirigés par Jerzy BRZOZOWSKI se joignirent ensuite au Réseau (1999) puis ceux de l’université de Mulhouse Haute-Alsace avec à leur tête Peter SCHNYDER (2008).


Une dimension spécifique du Réseau est l’accueil de doctorants de chacune des quatre équipes universitaires au moment du symposium puis dans un suivi.

Chacune des quatre universités organise à tour de rôle la rencontre annuelle. Il lui revient d’en publier les Actes. Le thème du travail de l’année suivante est décidé à la fin de chaque symposium.

A ce jour, il y eut quatre rencontres à Cracovie (2001, 2004, 2007, 2011) ; cinq rencontre à Lille (1995, 1999, 2002, 2005, 2008) qui accueillera celle de 2013, une rencontre à Mulhouse (2009) et sept rencontres à Wrocław (1996, 1997, 1998, 2000, 2003, 2006, 2011)

A l’origine, le questionnement de cette démarche portait sur la transmission, d’une culture à l’autre, d’écrits littéraires qui comportent des chefs d’œuvres uniques tant par leur dimension universelle que par leurs caractéristiques hautement spécifiques du contexte qui les vit naître. Une ouverture sur toutes les langues et littératures mit par la suite en lumière des approches méthodologiques pertinentes de phénomènes traductologiques se situant dans l’interstice des ressemblances et des différences. A ce jour, furent données près de 500 communications par des universitaires de France et de Pologne, mais aussi d’une quinzaine d’autres pays dont la Mongolie reste le plus lointain. Elles impliquent le français et le polonais, mais aussi l’allemand, l’anglais, le chinois, l’espagnol, l’hébreu, l’italien, le lemkovien, le portugais, le russe, le tchèque, le grec, le letton...

Les recherches communes ont donné lieu à seize publications :

1. La traduction comme moyen de communication interculturelle. Questions de socio-pragmatique du discours interculturel, textes réunis par Elżbieta Skibińska, Romanica Wratislaviensia XLIV, 1997 , (156 p.).

2. La Littérature polonaise en France. D’une sélection des œuvres à traduire au miroir déformant de la traduction, textes réunis par Maryla Laurent avec la collaboration de Laurence Dyèvre, Travaux et Recherches, collection « UL3 », éditions du Conseil Scientifique de l’Université Charles-de-Gaulle/Lille 3, Lille, 1998, (265 p.)

3. La traduction comme moyen de communication interculturelle. Questions de socio-pragmatique du discours interculturel 2, textes réunis par Elżbieta Skibińska et Małgorzata Tomicka, Romanica Wratislaviensia XLVI, Wrocław, 2000, (295 p.).

                          

4. Traduction pour la jeunesse face à l’Altérité, textes réunis par Elżbieta Skibińska, Dolnośląskie Wydawnictwo Edukacyjne, Wrocław, 2001, (215 p.).

5. Janusz Korczak ou ce que laisser seul un enfant signifie, textes réunis par Maryla Laurent, Travaux et Recherches, Collection UL3, Lille, Editions du Conseil Scientifique de l’Université Charles-de-Gaulle/Lille 3, 2003, (160 p.).

6. Le Génie de la Langue, textes réunis par Jerzy Brzozowski, Romanica Cracoviensa 2003/3, Université Jagellonne, 2004, (185 p).

                          

7. Gombrowicz i tłumacze [Gombrowicz et ses traducteurs], textes réunis par Elżbieta Skibińska, Oficyna Wydawnicza LEKSEM, Łask, 2004, (237 p.)

8. L’Autre tel qu’on le traduit, textes réunis par Maryla Laurent et Lydia Waleryszak, collection « Le Rocher de Calliope », Editions Numilog, Paris, 2006, (298 p.)

9. Traduire la ville, textes réunis par Jerzy Brzozowski, Romanica Cracoviensa 2003/3, Université Jagellonne, Cracovie, 2006, (183 p.).

                          

10. Konwicki i tłumacze [Konwicki et ses traducteurs], textes réunis par Elżbieta Skibińska, Łask, Oficyna Wydawnicza LEKSEM, 2006, (407 p.).

11. La traduction de qualité, l’essence du texte préservé, textes réunis par Maryla Laurent, collection « Le Rocher de Calliope », Editions Numilog, Paris, 2007, (215 p.).

12. Traduire le paraverbal, textes réunis par Jerzy Brzozowski, numéro spécial de Synergies Pologne(Revue du GERFLINT), n°5, 2008

                          

13. Traduction littéraire et littératures européennes. La littérature française en traduction, textes réunis par Maryla Laurent Collection Le Rocher de Calliope, Paris, Numilog, Paris, 2010, (374 p.)

14. Autour de la retraduction, Perspectives littéraires européennes, textes réunis par Enrico Monti et Peter Schnyder , Paris, Orizons, 2011, (450 p.).

15. Figure(s) du traducteur, textes réunis par Elżbieta Skibińska, Romanica Wratislaviensia LIX, Wrocław, 2012, (p. 387). . 16. Résonances de la traduction : littérature, culture, histoire, Université Jagellonne, textes réunis par Jerzy Brzozowski, Synergies Pologne, (à paraître).