home @


Virginie Girel-Pietka, Lauréate 2014

Virginie Girel-Pietka nous dit :

"J’ai soutenu ma thèse en Etudes Anglophones à l’Université Lille 3 en décembre 2013. J’ai travaillé sur le théâtre de Denis Johnston (1901-1984), dramaturge irlandais méconnu dont l’oeuvre pour la scène n’a encore jamais été étudiée dans son ensemble. Mes recherches, menées sous la direction d’Alexandra Poulain, m’ont amenée à exploiter différentes versions des onze pièces concernées, ainsi que les collections d’archives de l’auteur, conservées à Dublin (Trintity College) et à Coleraine (University of Uslter). J’ai pu effectuer les différents séjours nécessaires grâce au soutien financier de la Société Française d’Etudes Irlandaises, du Laboratoire CECILLE et de l’Ecole doctorale SHS Lille – Nord de France. Ma thèse s’intitule “la crise de l’identité dans le théâtre de Denis Johnston” et montre comment l’auteur met en crise la notion d’identité nationale comme celle d’identité individuelle en interrogeant, par de nombreuses expérimentations dramaturgiques, les figures canoniques de la Renaissance Culturelle irlandaise ainsi que le personnage de théâtre traditionnel. Mon étude vise donc à réhabiliter un auteur encore largement négligé par la critique en démontrant l’apport que constitue son oeuvre pour le théâtre irlandais du 20e siècle. Elle s’appuie sur diverses approches historiques, sociologiques, philosophiques et dramaturgiques de l’identité, de sa représentation et de sa mise en crise.

Je suis enseignante en lycée et chargée de cours à l’Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3. Depuis ma soutenance, je continue mes recherches sur le théâtre irlandais et je suis en train de reprendre ma thèse afin de publier une monographie en anglais aux Editions Peter Lang, dans la collection “Re-imagining Ireland”. Je tiens à remercier le laboratoire CECILLE pour le soutien qu’il a toujours apporté à mes recherches et pour ce prix de thèse qu’il m’a fait l’honneur de me décerner et qui va me permettre de financer cette publication."