home @

La littérature hébraïque moderne - Des Lumières à la Renaissance

par SAQUER-SABIN Françoise

L’apparition de la littérature hébraïque moderne correspond à la période d’émancipation du judaïsme européen dont elle est le corollaire. Son évolution suit le processus de modernisation qui a vu le peuple juif remettre en question le judaïsme traditionnel dans une tentative de s’adapter à la culture moderne et de s’épanouir dans une vie séculière, tant d’un point de vue politique et économique que social et culturel. En poésie comme en prose, la littérature hébraïque moderne témoigne de la révolution politique et culturelle qui a transformé le Juif hors du ghetto en homme nouveau, en Juif moderne. En dépit des influences étrangères absorbées au cours des siècles d’exil et malgré l’existence d’une littérature juive polyglotte, c’est la littérature hébraïque qui fut le dépositaire principal des témoignages concernant l’évolution du Juif moderne. Elle a opéré une unification chronologique et géographique en dépeignant l’évolution du Juif moderne dans toutes ses phases et dans tous les pays concernés, dans une vision qui ne cesse d’englober le judaïsme tout entier. La littérature hébraïque fut toujours plus attachée à la revendication d’une identité historique qu’à la description d’une appartenance citoyenne, à la définition du Juif universel plutôt qu’à celle du Juif citoyen d’un Etat particulier. Ce paradoxe constitua un dilemme pour les écrivains hébraïques modernes. Tout en prônant l’assimilation aux valeurs culturelles de la civilisation moderne, ils furent amenés à se poser une question de plus en plus aiguë : comment rester Juif, comment conserver son identité historique conjointement à cette modernisation ?